15ème enseignement du chemin

18.04.2016

15ème leçon du chemin : "Exprime ton raz-le-bol, pour que dans ton corps, il ne s'imprime pas..." Grosse baisse de moral, cette semaine, totalement inattendue... J'en ai marre de tout... TOUT.

 

Marre de marcher pendant des heures par un temps de chien et d'arriver crépie de boue et trempée comme un rat... Marre de ce chemin monotone et inintėressant au possible... Marre de ces bleds déprimants qu'on traverse... Marre de ces albergues glauques et pas chauffées... Marre de dormir dans des lits superposés sur lesquels on ne peut même pas s'asseoir... Marre de ces bars qui sentent le graillon... Marre de manger avec la TV et ses jeux débiles en fond sonore... Marre de manger des œufs avec des frites parce que c'est tout ce qu'il y a quand on est végétarien... Marre de me balader en ville en chaussettes dans mes tongues parce que ça caille... Marre de voir des américaines de 20 ans se laquer les cheveux avant de partir marcher... Marre qu'on me pose éternellement les mêmes questions... Marre d'entendre toute la journée "Buen camiiiiino"... Marre de ces australiennes qui s'extasient devant une limace et un escargot, comme si elles faisaient un safari... Marre que les quelques français que je croise soient des vieux grincheux... Marre de doubler des brésiliennes en train de réciter des "Je vous salue Marie" à voix haute ... Marre de voir de plus en plus de monde, chaque jour, sur ce chemin... Marre de me rendre compte que depuis que je me suis déconnectėe de Facebook, je suis en train de devenir accro à Instagram et à Whatsapp... Marre... marre... MARRE. Voilà. Ça, c'est dit. Et ça fait du bien... ;-) !!

 

MAIS.... aujourd'hui, la magnifique étape de montagne d'O Cebreiro sous un beau soleil m'a fait oublier tout cela ! J'ai retrouvé le plaisir de marcher dans une nature magnifique... En fait, je pense que j'ai fait une overdose de meseta et de pluie... Depuis Burgos, je n'ai eu presque que du mauvais temps, et j'ai beau avoir bon moral, je me rends compte que quand même, à la longue, ça use ;-)... Malgré tout, j'ai marché chaque jour entre 30 et 35 km, et ça ne m'a pas empêché d'avancer... Marcher est la seule chose qui me fasse encore envie, dans cette expérience... Je suis à moins de 6 jours de Compostelle et j'appréhende vraiment ces derniers jours de marche... L'ambiance dans les albergue commence à ressembler de plus en plus au Club Med... Ca brasse et ça drague de plus en plus... En fait, je n'ai qu'une envie, c'est d'arriver à la mer, et de bivouaquer, seule... (ou alors, bien accompagnée ;-)...) Je vais peut-être vite déchanter, vu le temps qu'il fait, mais voilà tout ce qui me porte, aujourd'hui ...

Please reload